Découvrir Brunoy
Vos démarches
Vie Associative, Sport et Culture
Jeunesse
Solidarité
Imprimer la page Version accessible aux mal-voyants
Suivez Brunoy officiel sur Facebook
Suivez Brunoy officiel sur Facebook
Suivez l’actualité de la ville en direct de votre téléphone avec l’application « Brunoy »
Application BrunoySur Android Sur Iphone
Agenda de la semaine
Voir tout l'agenda
Rendez-vous avec le Maire
  • Aucun rendez-vous activé pour l'instant
Vos autres rendez-vous
Formulaires en ligne
Plan interactif
Emploi
Magazine
Un Mois en Ville - Juillet/Août 2018
Voir les archives
Espace associatif
  • Retour page précédente
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami

*Découvrir Brunoy


Toute l'actualité

Voeu présenté par les groupes « Brunoy Gagnant » et « Brunoy a de l’avenir »


Sur l’initiative du groupe Brunoy a de l’avenir, le conseil municipal a adopté à l’unanimité de ses membres, un vœu « Un plan d’urgence pour les RER et de l’ambition pour le RER D ».
La situation des transports en Ile-de-France devient de plus en plus inquiétante.
La situation des RER est la plus criante. Lancés il y a 40 ans pour faciliter la circulation et les liens entre bassins de vie et bassins d’emploi, les RER et leurs usagers ont été délaissés.
Plusieurs décennies de sous-investissement nous laissent face à une situation terrible :
wagons bondés, trains annulés, retards à répétition, diminution du service sur de nombreuses lignes, 20% des tronçons circulant à vitesse réduite.
Pour les 4 millions d’usagers du réseau Transilien (soit un tiers de la population d’Ile-de-France), c’est une véritable catastrophe qui se vit chaque jour.
Un rapport de la Cour des Comptes de 2016 résume cette injustice : « Selon les services chargés de l’entretien du Transilien, l’état général des infrastructures va continuer à se dégrader jusqu’en 2020 et ce n’est qu’en 2025 qu’on retrouvera le niveau d’aujourd’hui, lequel est loin d’être optimal. »
Alors que le trafic augmente de 3% chaque année sur la ligne D du RER (615 000 voyageurs en 2017, 900 000 en 2030), la ponctualité des rames se dégrade progressivement (85 % en moyenne d’horaires respectés contre un objectif contractuel de 92,5 %). Les usagers de notre commune qui utilisent la gare de Brunoy sur la ligne D du RER le déplorent chaque jour.
Face à ce constat, la Région a pris des mesures pour résorber ces dysfonctionnements. Un projet de restructuration totale du RER D a été voté avec de nouvelles rames plus confortables, plus rapides et plus fiables, et l’automatisation de la ligne. Ce programme, d’un coût supérieur à 2 milliards, va s’étaler jusqu’à 2025. Les premières rames seront livrées en 2021. Par ailleurs, le vote d’un nouveau dispositif par Ile-de-France Mobilités, le 13 décembre dernier, permettra, à compter du 9 décembre prochain, de réduire de 25%, les trains supprimés ou retardés en limitant les « embouteillages » à hauteur de Paris et d’ajouter 3 trains supplémentaires en heure de pointe du matin.
Ces mesures étaient indispensables mais elles ne sont pas suffisantes au regard des difficultés que rencontrent quotidiennement les Brunoyennes et les Brunoyens pour se rendre à Paris.
La réalisation du terrier de Bercy, croisement dénivelé de voies par enfouissement d’une partie de celles-ci, devrait permettre d’éviter de nombreux cisaillements de trains à l’arrivée et au départ de Paris Gare de Lyon et de la Gare de Bercy. Elle faciliterait l’accès à la gare de Lyon par les voies M et permettrait d’augmenter la vitesse de circulation en avant-gare de Bercy. Les études de ce projet sont inscrites dans le Contrat de Plan Etat Région (CPER) actuel.
C’est pourquoi nous demandons à la Région et à l’Etat l’inscription des crédits nécessaires à la réalisation du terrier de Bercy – Gare de Lyon dans le cadre du CPER.
Cependant, demeure un écart entre les territoires couverts par le futur Grand Paris Express (35 milliards d’euros d’investissement à venir) et des territoires comme le nôtre qui subissent un service dégradé sur le RER auquel il faut ajouter des arrêts
supplémentaires. Cela conduit aussi à un allongement du trajet domicile-travail.
Au final, c’est la grande couronne qui se trouve reléguée. Pourtant, les habitants de nos territoires sont mis à contribution financière via leurs impôts locaux qui incluent une taxe spéciale d’équipement Grand Paris.
Le Conseil municipal de Brunoy demande un plan d’urgence « transport » en faveur de la Grande Couronne et des RER rassemblant l’Etat, la région, les départements et les opérateurs pour permettre l’engagement de moyens humains, financiers et techniques à la hauteur des enjeux.

Le Conseil municipal de Brunoy transmet cette motion à :
- Monsieur Emmanuel Macron, président de la République
- Madame Elisabeth Borne, ministre des transports
- Madame Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France
- Monsieur François Durovray, président du conseil départemental de l’Essonne



Retour en images
La fête de la ville s'est déroulée le dimanche 24 juin, retour en images sur cette belle manifestation.

La fête de la musique s'est déroulée jeudi 21 juin dans toute la ville. Retour en images.

Découvrez quelques images des journées Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes qui se sont déroulées le week-end du 9 et 10 juin.

Retour en images sur la commémoration du 73e anniversaire de la victoire du 8 mai 45.
Vie des quartiers
Hautes Mardelles Deux Vallées Centre Bords de l'Yerres Pyramide
Achat public
www.ville-brunoy.fr